Vous souffrez de :

NAUSEES

CYSTITES

CONSTIPATION

BALLONNEMENTS

FATIGUE CHRONIQUE

PROBLEME DE PEAU

MAUVAISE HALEINE AU REVEIL

LOMBALGIE

INSOMNIES

HEMORROÏDES

MYCOSES

ou autre désagrément, qui prendrait un peu trop de place dans votre vie…

pendant la grossesse, ou pas

Sachez que tout est lié et c’est de ce fait pas si compliqué à traiter !

Pour commencer, soyons scolaires mais peu glamours : la bouche et l’anus sont  les extrémités du tube digestif et leur état reflète celui de nos intestins ! Une mauvaise haleine matinale, la présence d’hémorroïdes, de mycoses génitales, ou de muguet chez le bébé, sont un signe d’alarme. Il faut rétablir l’équilibre de votre flore intestinale sans tarder…

En s’éloignant un peu de ces orifices, quelques signes doivent aussi vous alerter. Les cystites chroniques sont par voie de contiguïté le signe de maldigestion. De même tous les problèmes de peau comme l’acné, le psoriasis, l’eczema, la cellulite, sont le reflet d’un mauvais fonctionnement viscéral et il faut de nouveau chercher l’origine du problème dans l’alimentation.

Il faut aussi savoir que 80% des lombalgies sont dites fonctionnelles. C’est à dire qu’elles sont dues à des tensions dans le ventre, ou à des tensions sur le trajets des nerfs qui commandent ces viscères. Des intolérances alimentaires méconnues, une maldigestion chronique, des cicatrices de césarienne ou d’appendicite (qui feront l’objet d’un autre article),  peuvent ainsi engendrer des douleurs lombo-sacrées ou sciatiques à répétition.

Il faut donc se rendre à l’évidence. Notre santé passe par notre assiette..

Quelques principes de base avant de consulter un naturo pour un vrai bilan personnalisé :

L’alimentation doit être NATURELLE

  • Tout ce qui est raffiné et industriel perd ses qualités nutritives, vous avez donc toutes les chances d’être carencé en vitamines, oligo-éléments, et anti-oxydants, TOUS INDISPENSABLES aux grandes fonctions de l’organisme (circulatoire, digestive, respiratoire)
  • Un individu ingère entre 1 et 3 kg de pesticides par an avec une alimentation conventionnelle (=non biologique). Hors, les pesticides font partie des perturbateurs endocriniens, dont les risques sont aujourd’hui reconnus. (cf article du 10/05/12)

L’alimentation doit être EQUILIBREE…mais c’est un peu flou pour certains (surtout vous Messieurs, qui considérez « les patates » comme votre légume préféré !)

  • Il est nécessaire d’apporter 2*/jour la TRIADE VITALE : CRUDITE VARIEE (ou salade verte) assaisonnée d’huile de colza ou noix et olive, ALIMENT PROTEIQUE (viande, poisson, oeufs), ALIMENT FARINEUX (céréales, pain, POMME DE TERRE Messieurs !!!, etc..)
L’alimentation doit être DIGESTE
  • Le grignotage  est l’ennemi n°1 de la digestion. Il va interrompre la digestion du repas précédent à la moindre prise entre 2 repas principaux. Tout ce qui n’aura pas été digéré va fermenter et faire apparaitre les symptômes vus plus haut. Le corps s’encrassera petit à petit en générant des pathologies d’encrassage (cf Pr. SEIGNALET) telles que la polyarthrite rhumatoïde, Alzheimer, etc.
  • Le matin il faudra éviter tout jus de fruit ou fruit acidifiants (pomme, orange, kiwi..) qui rend la digestion des tartines laborieuse voir impossible. Préférer pain, beurre ou purée d’oléagineux, thé ou café (sans asparthame ! )
  • Au goûter, soit 4h après le déjeuner, c’est le moment idéal pour digérer seuls les fruits acidifiants dits « aqueux »
  • Les laitages sont indigestes voire également allergisants pour certains. A éviter ou limiter grandement pour tous !

L’alimentation doit être FRUGALE, ATTENTION AUX QUANTITES EXCESSIVES 

  • Tout excès est mauvais, même bio ! Il génère l’apparition de cholestérol, de vieillissement prématuré, de fatigue générale. Il favorise même les processus de cancérisation.

PAS DE PANIQUE ! RIEN N’EST COMPLIQUE !

Même si cela ne remplace pas un bilan individuel réalisé par un professionnel, vous serez surpris qu’en appliquant ces conseils si simples, votre état commence à s’améliorer